Actualité‎ > ‎

Le temps de l'Avent

publié le 20 déc. 2016 à 01:54 par Prieuré vieux-catholique St Charbel

 

 

LE TEMPS DE L’AVENT !

Le temps de l’attente d’une « Lumière »

 

 

 

            Attendre, mais quoi ?

Traditionnellement le temps de l’Avent est défini comme le « Temps » de l’attente par excellence. Chaque année l’Église attend son Sauveur l’Emmanuel « Dieu avec nous » ! (Is 7,14). Serait-ce l’image des bougies qui attendent la lumière et d’être embrassées à leur tour.

Quelles « attentes » faut-il dans ce troisième millénaire ou les hommes et leurs aspirations sont diverses, improbables et quelque fois inquiétantes ? Les raisons se justifient amplement dans un monde habité par des angoisses permanentes (Maladies incurables, Pauvretés endémiques, Guerres au Moyen-Orient…). Nul n’est à l’abri d’une mauvaise surprise aujourd'hui. Les mauvaises nouvelles touchent l’être profond quand elles concernent surtout notre entourage (familles, amis, connaissances…).

L’Attente chrétienne et les autres « attentes »

Et tous ces obstacles à l’épanouissement des chrétiens conviaient à une plus grande solidarité devant les incertitudes de nos villes et campagnes ? Solidaires entre frères, entre familles, entre Églises du Christ pour un témoignage rayonnant dans le monde. Au risque de tomber dans les pièges du mal où les prophètes, marchands d’illusions, vendent si bien leurs bonheurs d’un jour. Ces prophètes de la « fin du monde » qui se nourrissent bien des « peurs » humaines …

Promesse et Espérance d’un Dieu attendu

Dieu, dans le message de l’Avent promet de venir habiter chez les hommes, et plus encore dans leurs cœurs. Si le Seigneur libère l’homme, il le fait en profondeur, en le purifiant dans son corps, son cœur, son esprit, son âme. C'est dans ce sens que le Messie qui vient, procure espérance, joie, confiance.

Si l’Avent est un signe du Seigneur qui vient et qui est attendu par les cœurs qui cherchent Dieu, c'est aussi la seule garantie du salut et l’assurance du chrétien de ce siècle. Ainsi, vivre ces derniers temps de l’Avent, c'est aussi se souvenir de la promesse de Dieu dans l’histoire du peuple qu’il a choisi. C'est se tourner vers l’ « Enfant divin » qui a été annoncé de toute éternité (Hb 1,2).

La paix : une Bonne nouvelle au cœur du monde !

L’enfant qui vient est d'abord une « Bonne nouvelle » (Mt 1,23). Avant toute chose, il faut accueillir et se réjouir avec cet enfant. C'est le Prince de la Paix, c'est cette paix que tout homme recherche du fond de son cœur ! C'est sans doute la mission des Églises et des chrétiens d’aujourd’hui : (s’) accueillir, se réjouir, vivre la paix et la partager autour de soi. C'est vraiment l’image de cette bougie qui reçoit la « Lumière » … et qui la transmet à son tour.

Bonne préparation à la fête de l’Emmanuel !

 

Père Nérée

Comments