Actualité‎ > ‎

LE SACRÉ – CŒUR DE JÉSUS

publié le 29 juin 2017 à 01:55 par Alexandre NEVEJANS   [ mis à jour : 29 juin 2017 à 01:56 ]

Histoire et actualisation

Le Sacré-Cœur de Jésus : une histoire

Au cours de son histoire deux fois millénaire, les Églises ont connu plusieurs spiritualités et dévotions diverses. Parmi elles, certaines se sont distinguées dans le temps et dans l’espace. La dévotion au Sacré-Cœur de Jésus en fait partie.

C’est au 17e s. que l’histoire de Sainte Marguerite-Marie inaugurera cette dévotion au cœur sacré de Jésus dans le monde. Ce fut, selon la religieuse de l’ordre de la Visitation (Paray-le-Monial) une promesse de réparation et d’amour.

Promesses de Notre-Seigneur à Sainte Marguerite-Marie

En 1675, Notre-Seigneur déclare à sainte Marguerite-Marie Alacoque : « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné, jusqu’à s’épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour ; […] C’est pour cela que je te demande que le premier vendredi d’après l’octave du Saint Sacrement soit dédié à une fête particulière pour honorer mon Cœur, […]et je te promets que mon Cœur se dilatera pour répandre avec abondance les influences de son divin amour sur ceux qui lui rendront cet honneur ».

En outre 12 promesses accompagneront cette ferveur, dont nous citons les trois premiers :

Les 12 Promesses de Notre-Seigneur aux dévots de son Sacré-Cœur

1. Je leur donnerai toutes les grâces nécessaires à leur état.

2. Je mettrai la paix dans leurs familles.

3. Je les consolerai dans toutes leurs peines.

Depuis lors cette dévotion n’a cessé de s’étendre dans les paroisses et les mouvements dédiés à cette spiritualité de la conversion. Elle s’est développée et se décline sous plusieurs consécrations : la consécration personnelle, la consécration de la famille, les Litanies du Cœur de Jésus, l’acte de réparation, la pratique des neuf premiers vendredis du mois…

Au de-là de ces pratiques, le cœur humain est appelé à se souvenir qu’un seul cœur est à l’origine du salut. Le livre du Deutéronome le rappelle à tous les chrétiens : « Tu es un peuple consacré à Yahvé ton Dieu. Si Yahvé s’est attaché à vous et vous a choisis,[…]c’est parce que Yahvé vous aime » (Cf. Dt 7,6-8).

Le Sacré-Cœur de Jésus : une spiritualité

Le vendredi dédié au Sacré-Cœur, dans la liturgie les textes évoquent le cri de cœur de Jésus lui-même : « Je proclamerai tes grandeurs, Père, Seigneur du ciel et de la terre, car tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents et tu les as révélées à des tout-petits. Oui, Père, c’est cela qui t’a paru bon ! » (Mt 1,25-26).

Toujours dans les textes, ce n’est pas étonnant que l’occurrence du mot « amour » dans la première lecture, revient huit fois !

-          l’amour vient de Dieu ; Dieu est amour ; l’amour de Dieu nous a été révélé ; Voilà comment est l’amour ; Son amour s’épanouit au milieu de nous ; nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous ; Dieu est amour ; celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu

Nous sommes cernés par l’amour divin ! Nous sommes aimés d’un cœur pur !

Puissions-nous ouvrir les yeux et les cœurs pour le découvrir dans la simplicité des « enfants » comme le recommande le Christ.

Le Sacré-Cœur de Jésus : une actualité

            Aujourd’hui, le cœur est utilisé par tous ceux qui en sollicitent le symbole. Les objectifs sont multiples et peuvent même servir le marketing postmoderne. Il n’est plus l’apanage du religieux. Le cœur est un « fourre-tout » pourvu qu’il serve une cause ou une autre. C’est peut-être l’occasion de rappeler que c’est le « siège » de la vérité de tout homme ou toute femme. On ne joue pas avec le cœur dit-on.

            Parmi les saints connus et moins connus, certains ont adopté cette spiritualité. On peut citer saints François de Sales, Jean Eudes, Claude la Colombière, Jean Bosco… Ces derniers en ont fait un « instrument » pastoral et spirituel pour inciter à la conversion en commençant par la leur. Histoire de dire qu’il faut toujours placer le cœur à l’endroit où il faut.

Rien d’étonnant à ce que le lendemain de cette fête, les Églises catholiques se penchent sur le cœur immaculé de Marie. Ce cœur qui a connu les chemins de la douleur et de la gloire du Christ. Si toute spiritualité doit conduire à Dieu le Père, des cœurs convertis ne peuvent que s’en approcher dans la vérité et la paix intérieure. Le cœur sacré de Jésus est tout un message…

P. Nérée Z.

Comments